Kananga : la NSCC condamne l'attentisme de l'exécutif dans la lutte contre les érosions

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Ravins

La Nouvelle Société Civile du Congo/Kasaï Central a condamné ce qu’elle qualifie d’attentisme de l’exécutif provincial dans la lutte contre les érosions qui menacent de couper la route nationale n°1 en deux, sur trois endroits différents.

Le coordonnateur de la NSCC/Kasaï Central, Daniel Ntumba Tshimanga, l’a indiqué dans une interview accordée mardi 21 avril, à Ouraganfm.cd, au lendemain des pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours dans la ville de Kananga.

Face à la menace qui guette la ville de Kananga, Daniel Ntumba Tshimanga redoute l’enclavement de certains coins de la ville à la suite de la coupure de cette route d’intérêt général, ajoutant que cette menace pèse également sur les installations de la SNCC considérées comme l’épine dorsale de l’économie de la province alors que ce ravin se dirige vers le site de cette entreprise publique de l’État.

Il déplore aussi le fait de voir le gouvernement provincial se plaindre en clamant haut et fort, ne pas disposer des moyens pour lutter contre les érosions qui représentent plus de menaces sur le tissu environnemental de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central.

Le responsable de la Nouvelle Société Civile du Congo/ Kasaï Central conseille à l’exécutif provincial d’amorcer les travaux de lutte contre certains ravins avec des moyens de bord en attendant ceux venant dans la rétrocession.

« L’intervention pour ce ravin pouvait nécessiter 2000 $ US. Mais plus les pluies ne cessent de tomber sur la ville et en attendant la disponibilisation des fonds par le gouvernement central pour les travaux, conséquence, toutes les érosions prennent une autre tournure. Et les ravins s’agrandissent, engloutissant des espaces habités ou non. Ainsi les travaux de lutte contre une érosion dont le coût total était abordable, le budget se voit réviser à la hausse, parce que l’on attend peut-être le pourrissement de la situation environnementale afin de crier au secours », a déploré Daniel Ntumba, fustigeant l’attitude de l’exécutif provincial qui n’est pas de nature à préserver les espaces habités ou non. C’est trop irresponsable, tranche-t-il.

Pour pallier cette situation devenue trop inquiétante, M. Ntumba Tshimanga appelle le gouvernement que dirige Martin Kabuya à lancer un appel des fonds aux femmes et hommes de bonne volonté afin de sauver la ville qui est menacée de disparition, à travers une caisse de solidarité de tous les fils et filles du Kasaï Central d’ici et d’ailleurs.

A la population, le coordonnateur de la NSCC appelle à l’implication de tous dans la lutte contre certains ravins dont la menace est criante.

Notons que la ville de Kananga est menacée de disparition de toute part par une quarantaine de tête d’érosions.

Par ailleurs, les sources proches du chef de l’exécutif provincial décrient le retard accusé dans la rétrocession de près de sept mois où le gouvernement national n’a rien rétrocédé aux provinces.

Ceci justifie des difficultés pour l’exécutif provincial d’entamer des grands travaux de lutte contre les érosions sans des moyens conséquents.

Cette version de fait ne convainc nullement les acteurs de la société civile qui selon eux, le gouverneur de province, Martin Kabuya, n’a pas de volonté de mener des actions à impact visible même grâce aux recettes générées par la DGRKAC.

Pour preuve, ils évoquent l’état piteux de route Kananga- Kalamba-Mbuji, alors que les transporteurs et camioneurs payent régulièrement leurs taxes. À quoi sert tout cet argent, s’interrogent-ils?

Basile Muya

Sondage politique

Faut-il investir les trois nouveaux juges de la Cour constitutionnelle sans le Parlement ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Ravins

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités