Tribune/ Guerre du Palais du peuple : le duo Shadary-Mwilanya s'aligne en pointe ( Serge Gontcho )

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Serge Gontcho


Tombent les masques, les lieutenants du PPRD sortent de leur hypocrisie et donnent enfin de la voix.

Le Secrétaire Permanent Emmanuel Shadary, dans un communiqué, tente d’abord mais sans convaincre, de se faire l’avocat des propositions de lois mort-nées des aujourd’hui tristement célèbres Minaku et Sakata. Il termine son plaidoyer par le chantage à ce qu’il croit être encore une pièce de valeur, la coalition : «Si le partenaire en coalition ne veut plus de celle-ci… nous irons tout droit et sans hésitations à la cohabitation». Mais qui veut de cette coalition, à part le PPRD ? Qu’est-ce qu’elle a rapporté à Félix Tshisekedi ? Qu’on nous montre un seul ministre CACH dont on puisse dire que le travail a aidé Tshisekedi à marquer des points.

La coalition n’a été qu’un appât à la mangeoire pour les combattants de l’UDPS et de l’UNC. La coalition n’a été que la technique machiavélique «Embrasser pour étouffer». Le FCC savait qu’il serait difficile à Tshisekedi de refuser à ses combattants l’opportunité de prendre des galons au parlement et dans le gouvernement. La coalition a divisé l’UDPS, décapité l’UNC et protégé le FCC. L’UDPS s’est déchirée parce que «certains mangeaient et d’autres pas». L’UNC s’est emmêlée les pinceaux en voulant faire vite un butin de guerre pour les élections à venir. Voilà ce qu’a été la coalition : une illusion.

De son côté, Néhémie Mwilanya s’est découvert une tardive empathie pour le peuple congolais. Il s’inquiète de l’économie qui est par terre, du dollar qui frôle les 2 000 FC, de l’agression du Congo par sept de ses neuf voisins, du panier de la ménagère, et tacle un Félix Tshisekedi à qui le même Néhémie Mwilnanya, en chef d’orchestre, jette des peaux de banane sous la semelle pour le gêner dans sa politique de relance. Voyons : qui a placé des criminels à la tête de l’armée et des généraux trafiquants aux postes stratégiques ? Qui a infesté l’armée d’éléments étrangers en plus grand nombre que les hauts officiers congolais ? Qui a pillé la GECAMINES et protège le maître-pilleur Albert Yuma, promettant feu et sang si un seul cheveu de la tête de celui-ci venait à tomber ? Qui pousse les ministres à désobéir au Président de la République sapeur-pompier dépouillé d’extincteurs et citernes d’eau ?

Néhémie Mwilanya fustige la violence. Il oublie que la violence n’est pas que physique. L’arrogance de la majorité artificielle au parlement, n’est-ce pas de la violence mentale ? La confiscation des mandats populaires par des tricheries massives aux élections, c’est quoi si ce n’est de la violence intellectuelle ? Et aux élus dépouillés de leur élection, Néhémie Mwilanya et son groupe répondaient «prouvez-nous pièce contre pièce que nous avons triché». C’EST DE LA VIOLENCE INTELLECTUELLE. La violence immatérielle est autrement plus destructive que la violence physique. Il n’y a rien que l’on sème et qui ne sera moissonné.

Le FCC est très intelligent quand il faut méditer le mal contre le peuple, mais il semble ne rien comprendre des lois de la nature et des signes du temps. Les soupirs émis pendant des décennies contre un pouvoir honni créent une force spirituelle qui se manifeste chaque fois qu’une fronde est levée contre le représentant légal de ce pouvoir. Etienne Tshisekedi, Kutino Fernando, Pascal Mukuna … ont été les messagers de cette force spirituelle, qui peut s’appeler «Eveil Patriotique».

Voilà qui explique l’extraordinaire adhésion populaire à leurs coups de gueule. Ils ont été et sont le maillet, symbole de volonté et de force, pour tailler le nouveau Congo. Personne ne pourra plus les éteindre. Il a manqué longtemps le ciseau, symbole de l’intelligence, de la précision, qui doit être associé au maillet pour que la force ne se perde pas pour être restée sauvage, incontrôlée. L’élite congolaise, les intellectuels, les magistrats, la société civile, ont compris et pris la résolution de s’associer au combat. Hier les magistrats réunis dans leur syndicat (SYNAMAC) ont rejeté les propositions de lois incriminées. Le professeur Jacques Djoli a taillé en pièce la robustesse intellectuelle de l’aventure MINAKU-SAKATA. Quel signe voulez-vous encore, chers compatriotes Emmanuel Shadary Néhémie Mwilanya ?

Quant au Président Fatshi, il a tout à gagner en maintenant le cap sur l’état de droit. Et tout à perdre en voulant sauver une coalition dont il est le seul à payer l’ardoise. Vaut mieux encore la cohabitation qu’une coalition coû cfteuse et dont le les dividendes vont seulement au rusé FCC.


Serge GONTCHO, Analyste

Sondage politique

Est-ce que la mise à l'écart Kabund du Bureau Mabunda va-t-elle fragiliser la coalition FCC-CACH ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Serge Gontcho

Sondage politique

Est-ce que la mise à l'écart Kabund du Bureau Mabunda va-t-elle fragiliser la coalition FCC-CACH ?
Votez

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!