Massacres au Kasaï Central : le bâtonnier Dominique Kambala satisfait du nouveau pas franchi par la justice militaire

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20200801 183119

Le directeur général de la Société congolaise pour l’État de droit (SCED) se dit satisfait du nouveau pas franchi par la justice militaire dans les dossiers prioritaires des atrocités commises sur les populations civiles dans la région du Kasaï par les militaires mieux identifiés.

Dans son rapport publié le 16 juillet 2020 sur l’évaluation de la réponse judiciaire aux atrocités commises au Kasaï, le bâtonnier Dominique Kambala Nkongolo, DG de la SCED, avait déploré l’avancement non significatif du traitement de 17 dossiers prioritaires et emblématiques sélectionnés par la justice militaire.

Outre l’ouverture des dossiers judiciaires au niveau de l’Auditorat militaire supérieur de l’ex-province du Kasaï Occidental démembrée, l’audition des victimes dans les affaires de Nganza et Mulombodi, et l’exhumation de quelques corps des victimes, la SCED avait relevé que la machine judiciaire semblait fonctionner au ralenti, affaiblissant ainsi la construction d’un Etat de droit fondé sur la lutte contre l’impunité des graves crimes.

A l’issue de la publication de ce rapport, cette structure affirme avoir été informée par des sources dignes de foi qu’en exécution de la commission rogatoire adressée à l’avocat général de l’Auditorat militaire supérieur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu aux fins d’auditionner les officiers militaires subalternes et supérieurs impliqués dans les massacres de Tshimbulu, Kamuina-Nsapu et Nganza dans la province du Kasaï Central, un dossier judiciaire est ouvert sous RMP 1946/KNG/020.

Le DG de la Société congolaise pour l’État de droit confirme détenir également l’information selon laquelle, plusieurs officiers militaires du 2101 et du 2102 régiments, et du bataillon de l’unité spéciale de l’État-major de renseignements affectés à l’époque à Kananga, et qui sont, à ce jour, déployés à Beni, et à Mualika, ont été entendus dans le cadre de l’instruction de ce dossier.
En plus, certains d’entre eux sont placés sous mandat d’arrêt provisoire, tandis que d’autres sont en liberté provisoire, en attendant la confrontation avec d’autres inculpés.
Une avancée remarquable qui fait renaitre l’espoir aux victimes, selon cette structure de défense des droits humains, en ce que leurs droits viennent d’être reconnus. Ce qui traduit la ferme volonté de la justice militaire de s’engager résolument dans la lutte contre l’impunité des crimes graves commis dans la région du Kasaï, a fait savoir Bâtonnier.

Dominique Kambala qui conclut en encourageant la justice militaire à poursuivre ce qu’il qualifie de si bon chemin, exhorte le gouvernement congolais à améliorer les conditions de travail des vaillants magistrats.

Basile Muya

Sondage politique

Est-ce que la mise à l'écart Kabund du Bureau Mabunda va-t-elle fragiliser la coalition FCC-CACH ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20200801 183119

Sondage politique

Est-ce que la mise à l'écart Kabund du Bureau Mabunda va-t-elle fragiliser la coalition FCC-CACH ?
Votez

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités