Beni : le député provincial Siwako rejette la décision d'interdire les activités des groupes de pression

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20200916 082042

L’administrateur du territoire adjoint de Beni dans la province du Nord-Kivu, Mme Rosette Kavula a interdit jusqu’à la fin des opérations militaires contre les ADF (Alliance des Forces Démocratiques), toutes les actions et activités des groupes de pression sur toute l’étendue de son entité.

L’ATA a pris cette décision lundi 14 septembre 2020 dernier, après la vive tension observée toute la journée à Oicha, chef-lieu du territoire.

La mesure est consécutive aux manifestations des jeunes qui se sont soldées par le meurtre d’un militaire par les manifestants et l’interpellation de 29 personnes par la police. 

Pour Madame Rosette Kavula, administrateur du territoire adjoint de Beni en charge des finances, les actions des groupes de pression mettent en mal les opérations des FARDC contre les ADF dans la région.

Réagissant promptement à cette mesure, le député provincial Alain Siwako a dénié tout pouvoir à l’autorité politico-administrative de prendre une telle décision.

Selon l’élu du territoire de Beni, une autorité politico-administrative ne dispose d’aucun pouvoir en la matière. Mais au contraire, il propose aux autorités de ramener rapidement la paix pour faire taire les groupes de pression.

« Ça énerve ça. Je tiens à préciser qu’une autorité politico-administrative n’a pas le pouvoir d’interdire les activités des groupes de pression en République démocratique du Congo. Chères autorités, ramenez la paix à Beni et les groupes de pression ne manifesteront plus », a-t-il dit à Ouraganfm.cd.

Par ailleurs, il a exigé la libération sans condition des jeunes innocents arrêtés par les éléments de sécurité. Faute de quoi, a-t-il prévenu, une pression sans pareil leur sera exercée.

« Vous êtes obligés de libérer ces jeunes patriotes le plus vite possible. Quel genre d’autorités, vous êtes seulement capables d’arrêter les innocents exprimant la souffrance de la population de Beni. Tenez bon, vous allez les libérer sous pression », a averti le député provincial Alain Siwako, également questeur de l’Assemblée provinciale.

Il a aussi précisé que 15 de 29 jeunes arrêtés lundi, ont été libérés mardi 15 septembre par la police et l’un de deux militaires supposés disparus, a été retrouvé.

Il était enfermé dans une maison par la population au quartier Pakanza. Aussi, deux armes ravies aux militaires ont été récupérées dans une église de la place.

Philémon Kachelewa

Sondage politique

Faut-il arracher la présidence de la CENI aux confessions religieuses ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20200916 082042

Sondage politique

Faut-il arracher la présidence de la CENI aux confessions religieuses ?
Votez

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités