Le glas sonne pour les auteurs de la magouille contre First Quantum

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Img 20200907 Wa0007

Dix ans après la grande injustice contre la compagnie minière canadienne First Quantum Minerals (FQM) en RDC, le sang des victimes a des conséquences dramatiques. Que les conspirateurs se préparent à affronter le cyclone. Qui sème le vent récolte la tempête, dit un adage.

Pour rappel, FQM était basé au Katanga. Il avait trois filiales dont Kingyamambo Musonoi Taillings (KMT), Frontier SPRL et Lonshi. Après la revisitation des contrats miniers en 2009, FQM a été déchu de ses titres. La société a perdu, sans raison valable, près de 2 milliards de USD d’investissement. Dix ans après le départ de l’opérateur, aucun nouvel acquéreur n’a développé un projet minier. Bien au contraire, on assiste à un vrai fiasco. Des saltimbanques et des traders à qui on a octroyé des titres et des carrés miniers n’ont rien et alors rien fait. Preuve à l’appui, les trois projets n’ont donné aucun résultat escompté. Le sang des victimes innoncentes crie et crie très fort chaque jour.

Une guerre sans merci contre les acteurs de la manigance

En effet, les auteurs de la forfaiture devaient écouter en son temps, de precieux conseils et l’avis de Donat Kampata, directeur de cabinet adjoint du ministre des Mines. Hélas, les anarchistes s’étaient ligués dans une association de malfaiteurs contre FQM. Donat Kampata fut d’ailleurs chassé du cabinet de Kabuelulu à cause de ses observations sur le dossier et envoyé à la Cellule Technique de Coordination et de Planification minière (CTCPM).

Résultats

Quel est le bilan aujourd’hui s’il faut faire l’évaluation? La mine de Lonshi à Sakania est noyée avec environ 5 millions de m3 d’eau. A ce propos, la revue NRESOURCES avait publié plusieurs articles sur la mine de Lonshi dont un titre assez évocateur et révélateur en 2019 :  »La mine de Lonshi devient un lac ». Frontier est exploité en entonoir sans decouverture et sa taxe est derisoire. KMT, une usine incomplete et claudicante tarde à produire 10 ans après.

Un haut cadre de FQM contacté récemment par notre redaction, déclare ceci :  » Dieu est le juste juge et va bientot trancher entre eux et nous. Je totalise dix ans d’exil pour avoir valablement travaillé pour mon pays. Le record d’impôt réalisé en 2009 avec Frontier SPRL est un témoignage très éloquent. L’ex-ministre des Finances, Matata Ponyo est encore en vie et peut le confirmer. On aurait fait encore plus avec KMT qui devait demarrer au premier trimestre 2010″.

Une source proche du dossier affirme que  » le manque à gagner dû au remplacement boutiqué et orchestré par l’omniprésent et tout-puissant ambassadeur itinérant du chef de l’Etat, Augustin Katumba Mwanke, l’inamovible et indéboulonnable ministre des Mines, Martin Kabuelulu, le vice-ministre des Mines, Victor Kasongo Shomary, l’ADG de la Gécamines, Calixte Mukasa, le DG de la Société de Développement industriel et minier du Congo (SODIMICO), Tshiola Kangoa…et même le DGl du Cadastre minier, Félix Mupande contre FQM en faveur des operateurs escrocs et sans éthique, est énorme pour la RDC. Ce manque à gagner se chiffre en milliards au detriment de notre propre pays. Voir ma prochaine publication dans quelques jours ».

Une contre-attaque foudroyante et impitoyable en vue?

Un autre ancien cadre de FQM au Katanga promet des cauchemars à ses comploteurs. En faisant référence aux Saintes Ecritures, il dit tout haut :  » La Bible m’a enseigné deux choses durant la torture d’un exil forcé : il y a un temps pour tout et qu’à Dieu seul appartient la vengeance. Et, elle sera terrible ! C’est Garanti ! Dieu est fidèle et visitera l’iniquité jusqu’à la 4ème génération. A moins quе les méchants se repentent et réparent le mal ». On comprend que le châtiment sera sévère. Tout se paye ici bas.

La mine de Lonshi, un bien sans maître

Coup de gueule et coup de coeur. Personne n’entend le cri de détresse de la population de Lonshi abandonnée à son triste sort. Les remblais de « Roméo » laissés par FQM font l’objet d’une exploitation systématique. Derrière des coopératives censées encadrer les creuseurs artisanaux, se niche une exploitation minière illégale à grande échelle, encouragée par les responsables de l’Etat (gouverneur, ministres national et provincial, les officiers de la police et de l’armée, les responsables de la Direction Générale de Migration, les députés…). Bref, une entreprise criminelle instaurée par ceux qui sont appelés à la combattre.

Chaque jour, des excavatrices exploitent des milliers de tonnes de minerais. De gros véhicules transportent ces minerais à l’état brut pour les traiter en Zambie. Il arrive que la population de Lonshi s’oppose farouchement à ce pillage masqué de son sous-sol en barriccadant des routes et même en brûlant des véhicules appartenant aux trafiquants libanais, chinois, indiens, pakistanais et autres qui font la loi à Lonshi avec la bénédiction de plusieurs autorités et sous la protection de certains officiels congolais corrompus. Aucun droit n’est payé à l’Etat congolais, alors que tous les services de l’Etat sont présents à Lonshi. Les autochtones s’insurgent contre l’argument selon lequel « les instructions » pour cette exploitation minière sauvage et illicite « viennent d’en haut ».

Une telle situation est inadmissible car, des mécontentements peuvent engendrer des mouvements subversifs à l’instar de ce qui se passe dans l’Est du pays depuis plus de 20 ans. Et, il faut noter que l’ex-Katanga n’est pas non plus une province stable. Dieu seul sait si ce coin est à l’abri des présumés cannibals anthropophages et des fugitifs. On doit absolument éviter de prêter le flanc à l’ennemi.

Face à une telle situation, la répression est la seule réponse réservée à la population de Lonshi, abandonnée, excédée et révoltée qui subit un double préjudice : vol de ses richesses et répression barbare entraînant souvent des morts. Non, la population de Lonshi ne mérite pas ce triste sort. Nous y reviendrons.

Gaby Kuba

Sondage politique

Faut-il investir les trois nouveaux juges de la Cour constitutionnelle sans le Parlement ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Img 20200907 Wa0007

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités