Kananga : la police de la Monusco et la police congolaise engagées dans la lutte contre les VSBG

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20201209 212309

Dans le cadre de 16 jours d’activisme contre les violences sexuelles basées sur le genre, la police de la Monusco en partenariat avec la police nationale congolaise (PNC), le conseil provincial de la jeunesse et les forces vives de la province du Kasaï Central ont organisé ce mercredi 09 décembre 2020 à Kananga une marche pour protester contre les violences sexuelles basées sur le genre en recrudescence à Kananga et ses environs.

Cette manifestation est partie du bureau régional de la Monusco/Kananga pour chuter au cabinet du ministère provincial du Genre, famille et enfants via l’hôtel de Ville de Kananga.

Img 20201209 Wa0050

Dans leur déclaration lue devant la mairie de la ville de Kananga par Marie Jeanne Bitshilualua, les policières de la Monusco et celles de la RDC, y compris les membres du conseil provincial de la jeunesse, ont dénoncé les crimes et autres pratiques ignobles que subissent les femmes de la province. 

Ils ont émis leurs craintes quant aux conséquences qu’engendrent les violences sur les femmes.

« …La violence à l’égard des filles et femmes constitue une atteinte grave aux droits fondamentaux. Ses conséquences sur la santé physique, sexuelle et mentale des femmes et filles sont multiples. Elle a des effets négatifs sur le bien-être général des femmes et les empêchent de participer pleinement à la vie sociale. Les conséquences néfastes de violences affectent également leurs familles, leurs communautés et leur entourage. Voilà pourquoi, nous sollicitons votre engagement dans la vulgarisation des textes légaux portant protection des femmes au Kasaï Central « , a déclaré Marie Jeanne Bitshilualua. 

Img 20201209 Wa0052

Ayant suivi avec attention, madame le maire de la ville de Kananga a tenu à remercier ses hôtes pour la détermination avant de promettre son accompagnement pour l’élimination des violences dans son entité. 

Mamie Kukubi Tshikele a promis aux uns et autres d’assumer ses missions régaliennes de sécuriser les personnes et leurs biens, cela dans la collaboration et dénonciation des malfrats et bourreaux.

Rappelons que plus de 3200 cas de violences faites aux femmes et filles ont été répertoriés par la division provinciale du genre, selon plusieurs structures et organisations de la société civile au cours de trois premiers trimestres de l’an 2020.

Théo Démosthène Kalubi 

Sondage politique

Faut-il changer le mode de scrutin pour l'élection des gouverneurs des provinces ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Psx 20201209 212309

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.
Dernières actualités