Mbuji-Mayi : la LUCHA alerte sur la recrudescence de l'insécurité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Lucharrdc1

Deuxieme cas de meurtre en l’espace de 24 heures à Mbuji-Mayi, la capitale du Kasaï Oriental. La dernière victime est un ingénieur agent de Enabel, une firme belge et enseignant dans plusieurs universités de la place. 

Bertin Mukadi a été abattu mardi à 22 heures non loin du bureau du groupe mobile d’intervention de la police et de sa résidence. Bref, le meurte a eu lieu pratiquement dans le même rayon où un motocycliste a été tué la veille. 

Cet assassinat a provoqué un tollé général au sein de la population. Le crime crapuleux révolte surtout les mouvements citoyens et organisations de la société civile qui ont interpellé les autorités, leur demandant d’agir rapidement afin de mettre fin à cette spirale de violences meurtrières.

Dans un communiqué publié mercredi, le mouvement pro-démocratie condamne surtout le silence des autorités qui sont, pourtant,  censées sécuriser la population et leurs biens.

Sylvain Fizé Mukadi

Ci-dessous l’intégralité du communiqué : 

COMMUNIQUÉ N 0001/LUCHA-MBM/2021

Ça suffit!

Halte à l’insécurité!

La ville de Mbuji-Mayi est plongée dans une insécurité grandissante qui ne dit pas son nom. Après plusieurs cas de Kidnapping, visite nocturne, le temps est au banditisme urbain  au bout de 24h la ville a enregistré deux cas de tueries : vers le soir du lundi à 19h15 un taxi-moto a été tué dans les environs de l’hôtel Gloria sur l’avenue 10 maisons. Dans la nuit du mardi au mercredi vers 20h l’ingénieur Bertin Mukadi de son vivant travailleur à ENABEL et enseignant a été trouvé tué dans les environs du GMI (Groupe Mobile d’intervention).

La LUCHA présente ses condoléances les plus attristées aux familles  éprouvées.

La LUCHA condamne l’indifférence totale des autorités qui sont censées protéger la population et leurs biens.

Par ailleurs, la LUCHA appelle les autorités politico-administratives à prendre les dispositions nécessaires pour endiguer cette situation qui prend de plus en plus de l’ampleur et se réserve le droit d’appeler aux manifestations publiques sans fin pour réclamer la sécurité dans la ville de Mbuji-Mayi.

La LUCHA appelle la population, à multiplier la vigilance et à collaborer avec la police en dénonçant les suspects.

Fait à Mbuji-Mayi, le 24/02/2021

Pour la LUCHA

Cellule de Communication

Sondage politique

Faut-il changer le mode de scrutin pour l'élection des gouverneurs des provinces ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.