play_circle_filled
pause_circle_filled
volume_down
volume_up
volume_off
Le Direct
Ouragan FM
play_circle_filled
pause_circle_filled
volume_down
volume_up
volume_off
Le Direct
Ouragan FM
play_circle_filled
pause_circle_filled
volume_down
volume_up
volume_off
Le Direct
Ouragan FM
sans titre 1

Insécurité dans l'Est : "l'État de siège n'est pas une meilleure solution" (C. Mutamba)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
psx 20210504 105021

L’État de siege décrété par le chef de l’État, Félix Tshisekedi est salué par ceux qui pensent qu’il va renforcer la sécurité pour éradiquer les groupes armés actifs dans l’Est du pays mais il est désapprouvé par les autres à l’instar de Me Constant Mutamba, président national de la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo (NOGEC) qui doute de l’efficacité de cette mesure.

Pour cet opposant, membre du Front commun pour le Congo de Joseph Kabila, la mesure prise par le président de la République n’est pas une meilleure solution pour résoudre cette épineuse question de l’insécurité grandissante dans cette partie de la République.

Me Constant Mutamba estime qu’il faut régler les problèmes de la prise en charge des militaires, changer des stratégies et réadapter les matériels.

« A ce stade ici, l’État de siège n’est point une meilleure solution si on veut remplacer des civils par des militaires. En tous cas, au niveau de l’administration, vous ne réglez pas pour autant la vraie question liée notamment à la prise en charge des militaires au front à partir du moment que c’est le même solde , les mêmes matériels inadaptés et les mêmes stratégies opérationnelles. Il sera difficile de régler la problématique de l’insécurité dans l’Est du pays », a déclaré le camarade révolutionnaire.

Le jeune leader est revenu sur la marche pacifique des sifflets organisée par son regroupement politique pour dénoncer les massacres répétés des Congolais et la dégradation des conditions de vie des populations.

Me Mutamba a fait savoir que l’objectif principal de la marche populaire des sifflets était de dénoncer les différents massacres répétés dans l’Est, principalement à Beni, Butembo et dans la province de l’Ituri.

Il a décrié la brutalité avec laquelle cette marche a été dispersée au rond-point Magasin par les forces de l’ordre où certains « militants révolutionnaires » et lui-même ont été brutalement interpellés.

« Il y a eu de ceux qui s’en sont sortis dont lui-même par des graves lésions corporelles », a-t-il déploré.

Face à cette situation, la NOGEC tout en remerciant les Kinoises et Kinois pour leur participation massive à cette manifestation, a invité le peuple Congolais à maintenir la pression sur le pouvoir en place jusqu’à la cessation des massacres des civils dans l’Est du pays et à l’amélioration de ses conditions de vie.

Alexis Emba

Sondage politique

Faut-il changer le mode de scrutin pour l'élection des gouverneurs des provinces ?
Votez

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sondage politique

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.

La Newsletter d'Ouragan FM

Recevez du lundi au samedi à 12h une sélection toute fraîche à lire ou à écouter.
En cliquant sur « je m’abonne », j’accepte que les données recueillies par Ouragan FM soient destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d'informations relatifs aux programmes.